Cultures de plantes médicinales
Semences Paysannes
et fleurs

" De plantes sauvages anonymes, elles sont devenues des plantes de cueillette, des plantes alimentaires, des plantes condimentaires ou des plantes médicinales. Elles sont devenues des plantes compagnes puis des plantes cultivées "
François Delmond

 

SEMENCES PAYSANNES DU BOCAGE ET D'AILLEURS

Les semences paysannes sont sélectionnées et reproduites par les paysans dans des fermes et des jardins menés en agriculture paysanne, biologique ou biodynamique. A l’opposé des semences industrielles standardisées, sélectionnées en station de recherche ou en laboratoire, multipliées en conditions contrôlées et souvent non reproductibles par le cultivateur final, ce sont des populations diversifiées et évolutives. Elle sont sélectionnées avec des méthodes “naturelles” non transgressives de la cellule végétale et à la portée des paysans et des jardiniers, multipliées en pollinisation libre et/ou en sélection massale. Reproductibles et non appropriables par un titre de propriété, elles se sèment et se ressèment au gré des échanges entre les paysans et jardiniers qui les cultivent, dans le respect de droits d’usage définis par les collectifs qui les ont sélectionnées et conservées. Leurs caractéristiques les rendent essentielles pour s’adapter à la diversité et à la variabilité des terroirs, des climats, des pratiques paysannes et des besoins humains. Grâce à leur rusticité et à leur adaptabilité, elles permettent de réduire les intrants chimiques et de répondre au défi de nourrir sainement les hommes dans le respect de l’environnement.


Source : Réseau Semences Paysannes
* quelques définitions supplémentaires, ici !

Artisane-semenciere, kezako?

Les artisans semenciers produisent des semences en situation réelle de culture, dans un écosystème vivant
et diversifié. Ils les sélectionnent et les font évoluer en privilégiant leur capacité d'adaptation aux évolutions du climat, à la diversité des terroirs et au différents modes de culture sans pesticide ou engrais de synthèse, trop souvent qualifiés de biologiques.
C'est moins une question de taille d'entreprise que d'objectifs, de méthodes, de savoir-faire, de gouvernance, de volonté de relier conception et réalisation.
La pensée aide à faire, la main aide à penser. Réussir cette articulation si caractéristique de l'artisanat, demande d'aiguiser sa capacité d'observation, celle du monde du vivant, pour agir avec lui plutôt que contre lui.
Avec, pour fil conducteur de notre projet professionnel, la qualité des productions et la cohérence de notre démarche. Ce métier est au carrefour de nombreuses compétences. Il prend racine dans
les pratiques traditionnelles et populaires pour les revisiter avec les connaissances nouvelles, à commencer par une meilleure compréhension de la fragilité des écosystèmes et des limites des ressources de notre planète.

Source, Jardin'En Vie. Plus d'infos : ici ou



La sagesse est une graine qui se récolte auprès des vieillards


Je découvre en automne 2017 le Jardin Conservatoire de Saint Pierre sur Dives, et l'association Montviette Nature. Et en parallèle, les projets Sentinelles et Arche du Goût de Slow Food puis du Réseau Semences Paysannes.

J'entreprends alors l'hiver 2018, de collecter les mémoires et savoir-faire des paysans.annes du bocage. Je sillonne ainsi les EHPAD du Cotentin et parfois, suis invitée à découvrir le potager d'un paysan.anne.
Au travers de nos échanges, je recueille traditions, croyances, et techniques diverses qui composent ce patrimoine.
Parfois, ils me partagent certaines semences cultivées depuis des générations au fond de leur jardin vivrier. Perles rares. Semences de Famille. Graines d'histoires.


Début 2020
, je travaille avec l'établissement semencier, Graines Del Païs
Avec la volonté de préserver nos ressources et richesses locales, nos semences patrimoniales riches d'histoires et de saveurs!
Avec l'envie de reconnecter production-alimentation-humains et plantes, et ce afin de ne pas mettre en péril notre souveraineté alimentaire.
Aussi, je suis animée par l'envie de se réapproprier et de transmettre ce savoir-faire paysan

Il faut semer pour le mauvais temps, pour les oiseaux, pour les petites bestioles, et enfin, pour soi-même

Parole de jardinier du bocage, mai 2018. EHPAD de Barneville Carteret